Vingt-cinq millions de pardons

AOC16_couverture.qxdNouvelle parue dans le fanzine Aventures Oniriques et Compagnie n°16, juillet 2010

Rééditée dans le recueil « Et tu la nommeras Kiev » aux éditions Nestiveqnen, septembre 2018

Feodossia est une cité balnéaire sur les bords de la Mer Noire, tranquille et sans histoires. Mais quand un certain Jani Beg se présente au guichet de la poste avec des dizaines de colis à envoyer aux quatre coins de l’Europe, un passé douloureux resurgit : au Moyen-Âge, Feodossia était une colonie génoise d’où partit une épidémie qui devait tuer vingt-cinq millions d’Européens…

La Peste Noire était déjà au cœur de mon roman « Medieval Superheroes », mais pour cette nouvelle je suis revenu aux origines de l’épidémie : en 1345, le khan de la Horde d’Or fit catapulter des cadavres infectés par-dessus les murailles d’une cité qui résistait à ses armées ; de là, des marins génois ramenèrent la maladie en Europe avec les conséquences que l’on sait… J’ai alors imaginé que ce chef mongol, coupable d’avoir causé la mort de millions de personnes, était incapable de trouver le repos depuis des siècles, et qu’il lui fallait revenir sur les lieux de son crime. Cette nouvelle a été écrite durant l’été 2009 et proposée dans la foulée à Présences d’Esprits, qui l’a acceptée. Il s’agissait alors de ma première publication dans la revue AOC, avant « Le Trembleur » quelques années plus tard.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s