« Et tu la nommeras Kiev » en financement participatif

Et voilà, la campagne de financement participatif de mon recueil de nouvelles russes, à paraître en septembre chez Nestiveqnen, est lancée sur Ulule !

entete.W94NkE5eyZFu.jpg

(Cliquer sur l’image pour obtenir toutes les informations nécessaires)

Dans un premier temps, il s’agit de rassembler la somme de 1000 euros pour lancer la publication du recueil… Mais la raison d’être de ce financement participatif est de faire illustrer le maximum de nouvelles (dix-huit textes étant au sommaire) par l’excellent Rolland Barthélémy. Celui-ci est loin d’être un inconnu dans les milieux rôlistes puisqu’il a notamment collaboré avec le magazine « Casus Belli ». Plus récemment, il a illustré l’intégrale des « Lames du Cardinal » de Pierre Pevel paru chez Bragelonne :

pevel_560.jpg

J’ai hâte de voir ce que son travail donnera sur mes nouvelles… Mais pour cela, il va falloir atteindre les objectifs. Huit paliers sont prévus, et sans m’attendre à ce qu’ils le soient tous, j’espère que plusieurs d’entre eux seront débloqués avant la fin de la campagne de souscription, c’est-à-dire le 8 juillet.

Publicités

Bientôt un nouveau recueil

Deux ans après « Sans Donjon ni Dragon », un nouveau recueil de mes nouvelles va paraître chez Nestiveqnen. Ce n’est pas encore pour tout de suite ; l’éditeur mettra bientôt en place un système de financement participatif afin que ce recueil puisse bénéficier d’illustrations intérieures en noir et blanc. J’en reparlerai lorsque le projet sera un peu plus avancé ! En attendant, voici la couverture de cette future parution :

CouvFF82

Comme pour « Nadejda », l’illustrateur de cette couverture est l’excellent Pierre Droal. Les illustrations intérieures, en revanche, seront réalisées par un autre artiste tout aussi talentueux…

Musique et Malédiction pour finir l’année

En cette fin d’année, ce n’est pas une parution que j’ai à annoncer, mais deux !

SoundtracksIl y a d’abord l’anthologie « Soundtracks » d’Otherlands, avec dix-neuf nouvelles sur le thème de la musique.

En plus de « Il menait le Chœur des Cieux », on y trouvera des textes signés Elodie Beaussart, Ange Beuque, Mathilde Chau, Isabelle Bruffaert, Keo T, Léa Silva, Ze Blatte, Guillaume Biéron, Nicolas Sick, Sylvain Lamur, Wilfried Renaut, Marco Skoff, Eric Lysoe, Cédric Zampini, Antoine Lencou, Alain Delbe, Philippe Deniel et Romain Jolly.

 

MalédictionIl y a ensuite l’anthologie « Malédiction » de Mots & Légendes, disponible au format papier ou numérique, comprenant quinze nouvelles.

En plus de mes « Vases de Soissons », on y trouvera des textes signés Akram, Jean-Pol Bertollo, Manon Bousquet, Philippe Goaz, Céline Ceron Gomez, David Chauvin, Grégory Covin, Nathael Hansen, Amria Jeanneret, Florent Lenhardt, Morgane Leproust, Siana, Guillaume Sibold et Macha Tanguy

Dédicace au Furet du Nord

Depuis la sortie de « Nadejda » au tout début de l’été, on ne peut pas dire que les actualités se soient bousculées… Mais que l’on se rassure, les prochaines semaines devraient être plus animées ! En attendant l’annonce de futures parutions, avec l’arrivée des premiers froids l’ours se décide enfin à quitter sa tanière : ce samedi 18 novembre, de 15h à 17h, je serai présent au Furet du Nord de Beauvais afin de dédicacer mes romans (« Nadejda » en premier lieu, mais il y aura également quelques « Sans donjon ni dragon », « Feux de l’armure » et « Medieval Superheroes ») à mes innombrables fans picards, français et internationaux. Ce sera ma première apparition publique depuis la Japan Expo de Marseille, il y a plus d’un an et demi !

Les vases de Soissons

MalédictionNouvelle parue dans l’anthologie « Malédiction » aux éditions Mots & Légendes, novembre 2017

Dans les rues de Soissons erre un étrange personnage qui n’a de cesse de visiter les antiquaires du centre-ville. Il est à la recherche du plus beau des vases, grâce auquel il espère lever une terrible malédiction pesant sur lui depuis des centaines d’années…

Étonnamment, bien qu’étant désormais l’auteur de plus de cent nouvelles, une seule d’entre elles se déroule dans ma région d’origine, et encore, il ne s’agit pas là de mon département de l’Oise mais des voisins de l’Aisne ! Celle-ci a été écrite en 2008 et est restée inédite jusqu’en 2017, lorsqu’elle a été publiée suite à l’appel à textes de Mots & Légendes sur le thème des malédictions. Cet « errant » dont j’ai fait le héros de ce texte, inspiré d’une figure historique connue de tous bien que vouée à demeurer anonyme, est un type de personnage récurrent dans mes écrits (toujours avec cette idée sous-jacente qu’une existence éternelle est un sort bien plus terrible que la mort) : par exemple, dans « Vingt-cinq millions de pardons », publié bien avant « Les vases de Soissons » mais écrit un an après, on rencontre le personnage de Jani Beg, condamné à une éternité d’errance pour avoir propagé la Peste Noire au 14ème siècle.

Il menait le Chœur des Cieux

SoundtracksNouvelle publiée dans l’anthologie « Soundtracks » aux éditions Otherlands, novembre 2017

Depuis son accession au Paradis, Wolfgang Mozart dirige le Chœur des Cieux, au sein duquel chantent les plus belles voix angéliques. La vie terrestre lui manque et il obtient le privilège de retourner chez lui. Mais le temps a passé, et la Vienne de 1945 n’a plus grand-chose à voir avec celle de 1791…

Cette nouvelle a la particularité d’avoir été entamée au début de l’année 2013 et terminée quatre ans plus tard. Je l’avais commencée alors que germait dans mon esprit ce qui deviendrait mon roman « Mort et vie du sergent Trazom » ; je n’ai eu aucun mal à écrire la première scène, qui présente Mozart dirigeant sa chorale céleste… et séché sur la suite, qui se déroule à Vienne dans les années 40, connaissant alors très mal cette période historique. Ce texte a donc rejoint le cimetière des projets avortés. Quatre ans plus tard, les choses avaient changé : ayant lu de nombreux livres sur le nazisme et la Seconde Guerre mondiale, j’avais enfin le bagage nécessaire pour écrire sur le sujet ; et comme dans le même temps Otherlands (qui avait précédemment publié « Le sourire triste de la Zeemeermin ») lançait un appel à textes sur le thème de la musique, l’occasion était toute trouvée pour reprendre cette nouvelle et enfin l’achever.

Alors qu’à l’heure actuelle « Mort et vie du sergent Trazom » est, hélas ! toujours inédit et sans doute pas près de trouver un éditeur, je peux me consoler en publiant un texte sur Mozart… et plus généralement, un texte où la musique tient une place importante, puisque ce n’est que la deuxième fois que cela m’arrive, après « Tout de suite après la pub, l’Apocalypse » paru dans « Sans donjon ni dragon ».

« Nadejda » dans toutes les bonnes librairies

Mille deux ans après la bataille de Lioubetch (qui opposa, comme chacun sait, les armées du prince Iaroslav de Novgorod à celles de son frère Sviatopolk) et neuf ans après avoir écrit ce roman, « Nadejda » est enfin disponible en librairie, au prix de 20 euros.

Tout comme mes deux précédents romans, « Medieval Superheroes » et « Les Feux de l’Armure », celui-ci est publié par les éditions Nestiveqnen et se déroule au Moyen-Âge… La ressemblance, toutefois, s’arrête là : avec « Nadejda » je délaisse la fantasy humoristique de ma jeunesse pour la fantasy historique « sérieuse », inspirée en l’occurrence des bylines, ces poèmes épiques qui sont au monde slave ce que le cycle arthurien est à l’Europe occidentale.

roman-russe-final

L’illustration de couverture est l’œuvre du talentueux Pierre Droal, lequel devrait, semble-t-il, également illustrer une de mes publications futures…