Chez René

BorderlineNouvelle parue dans le fanzine Borderline n°14, décembre 2009

On le sait, les garagistes parviennent toujours à trouver une pièce à changer, même quand tout semble fonctionner parfaitement. Mais quand le garagiste en question est un vampire dont l’établi fait office de table d’opération, et dont l’unique compagnon est un molosse avide de chair humaine, mieux vaut éviter de tomber en panne dans les parages…

Ainsi que je l’ai confessé en introduction à ma nouvelle dans le fanzine Borderline, je ne suis vraiment pas un amateur de récits vampiriques, c’est le moins que l’on puisse dire ; avec « Chez René », ce n’est pourtant ni la première ni la dernière fois que j’écris sur ce thème… Cette histoire farfelue de garage tenu par un vampire aux allures de savant fou est directement inspirée d’un véritable garagiste, très sympathique au demeurant, rencontré à l’occasion d’une panne malencontreuse survenue au beau milieu des Cévennes. C’était durant l’été 2008, et j’ai aussitôt entamé la rédaction de cette nouvelle, même si je l’ai ensuite laissée de côté pour ne l’achever qu’en 2009, alors que se profilait la fin de l’appel à textes de Borderline consacré aux vampires. Nous étions alors en pleine folie « Twilight », il fallait bien offrir aux lecteurs autre chose que de mauvaises copies de Bella et Edward !

La nuit tombe sur Sherwood

SF3Nouvelle parue dans le fanzine Station Fiction n°3, août 2009

Rééditée dans le recueil « Sans Donjon ni Dragon », mars 2016

Trente ans après ses joyeuses aventures que nous connaissons tous, Robin des Bois règne en seigneur sur Sherwood. Pendant une nuit d’insomnie, le vieil homme erre dans la forêt en ruminant son passé, mais les nombreuses fautes qu’il a commises le rattrapent sous la forme d’une jeune fille dont il pourrait bien être le père…

J’ai toujours beaucoup aimé le personnage de Robin des Bois, au moins depuis le début des années 90 et mon premier visionnage (il y en aurait beaucoup d’autres par la suite !) de « Robin des Bois, prince des voleurs » de Kevin Reynolds. J’aime également réinventer les grandes figures historiques ou légendaires… De là est né « La nuit tombe sur Sherwood », écrit durant l’été 2007. Deux ans plus tard je l’ai proposé au fanzine Station Fiction, qui pour son numéro 3 cherchait des nouvelles sur le thème de « l’Obscurité ». Celle-ci est doublement présent dans ce texte : d’abord avec la nuit qui lui sert de décor, mais également dans les états psychologiques de ce vieil homme en confronté à ses démons.

Avis de lecteurs… Lire la suite

L’esprit de l’Hellespont

HomèreNouvelle parue dans l’anthologie « Les Héritiers d’Homère » aux éditions Argemmios, avril 2009

Rééditée en numérique et dans l’anthologie « L’Imaginaire se mobilise » aux éditions Mythologica, septembre 2015

Rééditée dans le recueil « Sans Donjon ni Dragon » aux éditions Nestiveqnen, mars 2016

Pour envahir la Grèce à la tête de la plus grande armée jamais rassemblée, le roi perse Xerxès doit d’abord franchir l’Hellespont, l’actuel détroit des Dardanelles. La tempête qui détruit ses navires le fait entrer dans une rage folle : il fait fouetter la mer qui ose lui résister… Mais est-il prudent de s’en prendre à une divinité ? Car sur l’Hellespont veille l’esprit d’une jeune fille qui autrefois y perdit la vie…

MobiliseVoilà une nouvelle qui m’est particulièrement chère et que je trouve tout à fait représentative de mon style, si tant est que j’en aie un. Je l’ai écrite fin 2007 afin de répondre à un appel à textes consacré aux mythes grecs, lancé par les éditions Argemmios que venait de fonder Nathalie Dau. L’idée principale m’est venue, encore une fois, de la lecture d’Hérodote : mon imagination a été stimulée par le récit du roi perse envoyant ses esclaves fouetter la mer après la perte de ses navires, dans le septième livre de « l’Enquête ». J’ai mêlé à cet aspect historique le mythe en invoquant les figures de Téthys, sœur et épouse d’Océan, et de Hellé, princesse grecque devenue une divinité marine après sa noyade.

Les éditions Argemmios ont malheureusement fermé leurs portes en 2015, mais « L’esprit de l’Hellespont » a pu poursuivre son existence ailleurs, en étant d’abord réédité par les éditions Mythologica, puis par Nestiveqnen : cette nouvelle est celle qui ouvre le recueil « Sans Donjon ni Dragon ».

Avis de lecteurs… Lire la suite