Les vases de Soissons

MalédictionNouvelle parue dans l’anthologie « Malédiction » aux éditions Mots & Légendes, novembre 2017

Dans les rues de Soissons erre un étrange personnage qui n’a de cesse de visiter les antiquaires du centre-ville. Il est à la recherche du plus beau des vases, grâce auquel il espère lever une terrible malédiction pesant sur lui depuis des centaines d’années…

Étonnamment, bien qu’étant désormais l’auteur de plus de cent nouvelles, une seule d’entre elles se déroule dans ma région d’origine, et encore, il ne s’agit pas là de mon département de l’Oise mais des voisins de l’Aisne ! Celle-ci a été écrite en 2008 et est restée inédite jusqu’en 2017, lorsqu’elle a été publiée suite à l’appel à textes de Mots & Légendes sur le thème des malédictions. Cet « errant » dont j’ai fait le héros de ce texte, inspiré d’une figure historique connue de tous bien que vouée à demeurer anonyme, est un type de personnage récurrent dans mes écrits (toujours avec cette idée sous-jacente qu’une existence éternelle est un sort bien plus terrible que la mort) : par exemple, dans « Vingt-cinq millions de pardons », publié bien avant « Les vases de Soissons » mais écrit un an après, on rencontre le personnage de Jani Beg, condamné à une éternité d’errance pour avoir propagé la Peste Noire au 14ème siècle.

Du sang sur des mains de givre

NoelsNouvelle parue dans l’anthologie « Noëls d’hier et de demain » aux éditions Argemmios, novembre 2013

Rééditée en numérique aux éditions Mythologica, novembre 2015

Rééditée dans le recueil « Et tu la nommeras Kiev » aux éditions Nestiveqnen, septembre 2018

Dans une petite maison de bois, au cœur des forêts de la région de Veliki Oustioug, vit le Père Gel. Tous les enfants russes adorent ce vieil homme qui, à chaque Noël, vient leur apporter les cadeaux qu’ils lui ont commandés… Mais seule sa petite-fille Snegourochka connaît son vrai visage : celui d’un individu alcoolique et violent, qui prend plaisir à la frapper et à l’humilier…

Au début de l’année 2008, tandis que j’entamais la rédaction de mon roman « Nadejda », j’ai exploré un autre versant des légendes russes avec cette nouvelle basée sur Ded Moroz, un équivalent slave de notre Père Noël, et Snegourochka, la fille de neige. Comme dans « Vassilissa et le Cavalier de l’Aube », j’ai repris des personnages emblématiques des contes, connus de tous les Russes, pour leur offrir un destin bien moins heureux… en poussant encore plus loin la cruauté pour la malheureuse Snegourochka qui n’en demandait sans doute pas tant ! On peut également rapprocher « Du sang sur des mains de givre » du « Blues de Zwarte Piet » écrit près de six ans plus tard : on y découvre la triste réalité vécue par les personnages folkloriques des fêtes de fin d’année, derrière les sourires de circonstance… Au vu des réactions suscitées par cette nouvelle, j’ai peut-être touché les limites de ma démarche : certains lecteurs semblent être passés à côté car ils ne connaissaient rien du mythe ici réécrit, tout simplement.

L’anthologie « Noëls d’hier et de demain » dirigée par Pierre-Alexandre Sicart est parue peu de temps avant la disparition des éditions Argemmios et n’a donc peut-être pas connu le succès que sa bonne qualité globale aurait dû lui valoir. La plupart des nouvelles publiées par Argemmios, dont celle-ci, ont ensuite été disponibles en numérique aux éditions Mythologica… lesquelles ont à leur tour disparu depuis.

Avis de lecteurs…

Lire la suite

Les doigts des morts

NuitNouvelle parue dans l’anthologie « Le Monde de la Nuit » aux éditions Sombres Rets, février 2013

Rééditée dans le recueil « Et tu la nommeras Kiev » aux éditions Nestiveqnen, septembre 2018

Lors des longues soirées d’hiver les enfants se pressent autour de la vieille Baba Nastya, qui a toujours une histoire effrayante à leur raconter. Cette fois il s’agit d’une anecdote réelle, une aventure extraordinaire qui se déroula dans un passé pas si lointain : quand une fillette du village osa s’aventurer dans l’église une nuit où, devant l’autel, était exposé un cercueil laissé ouvert…

Comme d’autres nouvelles prenant place en Russie, celle-ci a été écrite entre fin 2007 et début 2008. Je suis quasiment certain que l’idée m’est venue en lisant le récit d’un défunt revenu à la vie après s’être fait dérober une bague, quelque part dans les campagnes russes d’autrefois, mais je ne parviens pas à mettre la main sur la référence exacte… En revanche je me souviens avoir retrouvé avec plaisir des motifs proches et le même type d’ambiance lugubre quelques mois plus tard, avec la BD « Veillée funèbre » inspirée d’une nouvelle fantastique de Nicolas Gogol. « Les doigts des morts » n’a pas été écrit pour un appel à textes spécifique, mais a parfaitement convenu à celui qu’a lancé Sombres Rets quelques années plus tard sur le thème de la « Nuit ».

Avis de lecteurs…

Lire la suite

Des brodequins pour la paix

EdR19Nouvelle parue dans le fanzine Éclats de Rêves n°19, novembre 2010

La paix demeure fragile entre les tribus voisines des Zi-Ata et des Nja-Vu. Celle-ci n’est maintenue que grâce à un rituel inlassablement répété chaque année : un combat à mains nues oppose les deux chefs, et le vainqueur garde les bottes du perdant en guise de trophée. Mais si l’un des protagonistes décidait de passer outre cet usage, quelles en seraient les conséquences ?

Je n’aurais sans doute jamais songé à écrire une nouvelle tournant autour d’un échange de paires de bottes sans « Éclats de Rêves » et son appel à textes « Savates, sabots, godasses… » ! Je me suis pourtant attelé à la tâche au début de l’année 2008. Le thème essentiel de cette nouvelle étant le poids et la force des traditions, j’ai décidé de mettre en scène des tribus primitives, plus ou moins préhistoriques, avec des guerriers portant des haches de bronze et montés sur des oiseaux gigantesques… un type d’imaginaire que je ne crois pas avoir réutilisé par la suite.

Un appel à textes sur les chaussures était peut-être une idée un peu trop farfelue pour inspirer de nombreux auteurs, si bien que le numéro 19 du fanzine ne comporte en réalité que trois textes sur le sujet, pour quatre textes issus d’un autre appel à textes : « à toutes vapeurs ».

Avis de lecteurs…

Lire la suite