Si tous les rois de la terre

VampireNouvelle parue dans l’anthologie « Vampire malgré lui » aux éditions du Petit Caveau, décembre 2012

Rééditée dans le recueil « Sans Donjon ni Dragon » aux éditions Nestiveqnen, mars 2016

Au Louvre, une toile représentant l’Empereur à Eylau rappelle à la princesse Caroline Bonaparte à quel point cette bataille fut une abominable boucherie… Dans le même temps, son époux le général Murat, gouverneur de Madrid, doit faire face à un soulèvement populaire qu’il réprime durement… Si l’épopée napoléonienne s’écrit dans le sang, n’y a-t-il pas à cela des causes d’ordre surnaturel ?

Cette nouvelle a été écrite durant l’été 2011, en vue de participer à l’appel à textes des éditions du Petit Caveau dont le but était de dépoussiérer le mythe du vampire. Il m’est rapidement venu l’image d’un champ de bataille hanté par des créatures de la nuit ; étant alors en plein dans la rédaction de « L’Ornithorynque de Bonaparte », le thème napoléonien s’est aussitôt imposé. Avec Eylau et la Guerre d’Espagne, je tenais mes boucheries… Ma bibliothèque déborde de romans et d’essais historiques consacrés à cette période, mes références pour cette nouvelle sont donc innombrables ; mais quiconque souhaitant en savoir davantage sur le soulèvement de Madrid en 1808 lira avec profit « Un jour de colère » d’Arturo Pérez-Reverte, plus connu pour son « Capitaine Alatriste ».

Avis de lecteurs… Lire la suite