Un garçon venu d’un autre monde

CouvFF82Nouvelle parue dans le recueil « Et tu la nommeras Kiev », septembre 2018

Un matin de juin 1998, à proximité du stade Loujniki de Moscou, une sexagénaire vient se recueillir devant la statue érigée en mémoire du footballeur Eduard Streltsov. Sa rencontre avec un mystérieux vieillard, un inconnu qui semble partager des souvenirs communs avec elle, la ramène quarante ans plus tôt, lorsque la vie rêvée du sportif soviétique le plus talentueux de sa génération a tourné au drame…

Na Zapad !

CouvFF82Nouvelle parue dans le recueil « Et tu la nommeras Kiev », septembre 2018

Autrefois, les aventuriers cosaques découvrirent les vastes territoires de l’Est pour le compte des tsars. Anatoly Zamorine et ses hommes, quant à eux, sont attirés dans une tout autre direction : celle de l’Ouest mystérieux. Ces terres désolées, victimes de quelque ancien cataclysme, où l’on devine les vestiges de grandes civilisations disparues, n’attendaient que la venue des explorateurs russes pour renaître de leurs cendres…

Le dernier défi de Capitaine Soviet

CouvFF82Nouvelle parue dans le recueil « Et tu la nommeras Kiev », septembre 2018

Créé sur ordre de Staline pour protéger l’URSS et concurrencer les super-héros américains, Capitaine Soviet a été rattrapé par l’âge et la lassitude. Il a tendance à se laisser aller, boit un peu trop de vodka, s’empâte au point de rentrer de plus en plus difficilement dans son célèbre costume rouge frappé de la faucille et du marteau… En cette fin des années 80, alors que le système communiste vacille, le héros sera-t-il prêt à relever un nouveau défi ?

Le rêve du pont Milvius

AntiquideesNouvelle parue dans l’anthologie « Antiqu’idées » aux éditions ImaJ’nère, juin 2016

À Paris, au quatorzième siècle de l’Hégire, un journaliste va interviewer Mohammed Jassim, l’auteur d’un roman uchronique intitulé « Le rêve du pont Milvius ». L’écrivain a imaginé un monde où l’islam aurait été gêné dans sa progression par une modeste secte juive : le christianisme, devenu religion dominante en Occident suite à la conversion de l’empereur Constantin…

J’ai écrit cette nouvelle au début de l’année 2010, suite à ma lecture de « Quand notre monde est devenu chrétien », de Paul Veyne : un essai historique passionnant, qui revient sur les premiers temps du christianisme, et notamment sur l’instant décisif que constitua la conversion de Constantin en 312. Et si l’empereur n’avait pas fait de sa nouvelle religion le culte officiel… Quelle direction aurait pris l’histoire du monde ? Ces réflexions ont abouti à mon « Rêve du pont Milvius », qui présente une uchronie dans l’uchronie. Cela surprendra sans doute les lecteurs qui ont automatiquement pensé à Dick, mais je n’ai jamais lu « Le maître du Haut-Château », ni aucun autre texte utilisant ce procédé.

J’avais plus ou moins oublié « Le rêve du pont Milvius » jusqu’à ce que l’association angevine ImaJn’ère lance en 2015 un appel à textes sur un thème qui ne pouvait qu’attirer mon attention : l’Antiquité… Au vu des réactions enthousiastes des premiers lecteurs, j’ai bien fait de choisir cette nouvelle plutôt qu’une autre parmi mon abondante production liée à cette période historique qui m’a toujours inspiré.

Avis de lecteurs… Lire la suite

Service après-vente au Golgotha

Sansdonjon

Nouvelle parue dans le recueil « Sans Donjon ni Dragon », mars 2016

Sous les noms de Joseph et Nicodème, prétendus notables de Jérusalem, se cachent en réalité deux voyageurs temporels chargés d’assurer le service après-vente de leurs « Sujets » : des androïdes disséminés dans toutes les époques historiques. Cette fois la mission s’annonce compliquée, car il s’agit d’opérer une réparation sur le Sujet 1NR1, qui vient d’être crucifié tel un vulgaire criminel sur la colline du Golgotha…

Cette nouvelle a été écrite au printemps 2010, une période très prolifique durant laquelle j’enchainais les textes, si bien que j’ai oublié comment m’est venue l’idée de ce Jésus androïde. J’avais sans doute besoin de souffler un peu entre deux nouvelles plus sérieuses… Mais si je n’ai pas eu besoin de me documenter pour tout ce qui avait trait à la Crucifixion, il n’en était pas de même pour le versant science-fictif de ce texte : ne connaissant pas grand-chose aux robots, aux androïdes et autres cyborgs, je me suis penché sur la littérature liée à ce sujet, découvrant à cette occasion « Le dernier de son espèce », un roman magnifique et malheureusement assez méconnu d’Andreas Eschbach… lequel a par ailleurs publié « Jésus Vidéo » (que je n’ai pas encore eu l’occasion de lire), une histoire de voyage temporel au temps du Christ. La boucle est ainsi bouclée !

« Service après-vente au Golgotha » n’a pas été écrit en vue de répondre à un appel à textes, et est donc resté inédit jusqu’à sa parution dans « Sans Donjon ni Dragon ».

Tout de suite après la pub, l’Apocalypse

Sansdonjon

Nouvelle parue dans le recueil « Sans Donjon ni Dragon » aux éditions Nestiveqnen, mars 2016

FM7 est une petite station de radio locale qui diffuse du rock jusqu’au bout de la nuit. Mickaël est aux commandes, Delphine tient le standard. Un appel téléphonique vient bouleverser leur routine : d’après le dénommé Jean, l’Apocalypse est imminente. Pour les auditeurs, les classiques des Doors ou de Led Zeppelin deviennent alors l’unique point de repère dans un monde en perdition…

Restée inédite jusqu’à sa publication dans « Sans Donjon ni Dragon », cette nouvelle fait partie de mes premiers écrits puisqu’elle date du printemps 2005. Étrangement, ce qui a donné l’impulsion à son écriture est la lecture d’une quatrième de couverture d’un roman de science-fiction : « Wonderful » de David Calvo, qui commence par la phrase « Vous écoutez Blue FM et demain matin c’est la fin du monde ». Intrigué, j’ai acheté ce roman, mais je ne l’ai lu qu’après avoir achevé la rédaction de « Toute de suite après la pub, l’Apocalypse »… qui, au bout du compte, ne ressemble en rien au roman de David Calvo. On notera qu’en plus d’être l’un de mes rares textes à se situer dans un contexte moderne, rempli de références actuelles, il est quasiment le seul à donner une telle importance à la musique. L’autre exemple étant « Mort et vie du sergent Trazom », écrit dix ans plus tard… peut-être la preuve que j’ai bel et bien vieilli, il ne s’agit plus de rock mais de classique !

Nous nous battrons donc à l’ombre

superhérosNouvelle parue dans l’anthologie « Super-héros ! » aux éditions Parchemins & Traverses, février 2010

Une fois de plus, la Grèce est menacée par les ennemis de la liberté ! Heureusement le pays peut compter sur ses protecteurs, trois cents guerriers aux pouvoirs surnaturels. Parmi eux se trouve Dienekès, fidèle de Poséidon capable de manipuler les forces aquatiques. Saura-t-il repousser les archers perses, si nombreux que leurs volées de flèches obscurcissent le ciel au-dessus des Thermopyles ?

Voilà une nouvelle qui conserve une certaine valeur sentimentale pour moi, puisque l’histoire de sa rédaction est indissociable de celle de mon premier roman publié : « Medieval Superheroes ». Tous deux ont pour origine l’appel à textes de Parchemins & Traverses sur le thème des super-héros, lancé en 2005. A cette époque je ne connaissais pas grand-chose aux comics (cela a bien changé depuis !), mon esprit à la recherche d’idées pour participer à l’appel à textes a donc automatiquement divagué du côté de l’Histoire. Super-héros + Moyen-Âge, cela a donné « Medieval Superheroes », tandis que Super-héros + Antiquité donnait « Nous nous battrons donc à l’ombre », nouvelle rédigée en même temps que le roman. Dix ans plus tard, je demeure surpris de constater que seuls de très rares auteurs se sont hasardés à associer super-héros et Histoire, comme a pu le faire par exemple Neil Gaiman dans « 1602 ». Les justiciers costumés seraient-ils condamnés aux gratte-ciels et aux mégalopoles futuristes ?

Avis de lecteurs… Lire la suite