Après la Mort, on se souvient du Futur

Le site des Éditions des Artistes Fous, sur lequel on peut désormais commander la version papier ou télécharger gratuitement la version numérique de leur dernière anthologie de nouvelles, annonce que celle-ci est parue le 15 novembre 1824 : autant dire hier, ou demain, on ne sait plus vraiment, puisqu’il y est justement question de paradoxes temporels et autres modifications de l’espace-temps. Après la Mort, voilà un autre sujet sur lequel on peut raconter pas mal de choses intéressantes !

Au sommaire de « Souvenirs de Futur », on trouvera seize nouvelles, dont « Que jeunesse se passe » récemment parue dans « Et tu la nommeras Kiev ». Il ne s’agit pas à proprement parler d’une réédition de ce texte, celui-ci ayant été sélectionné par les Artistes Fous avant que mon projet de recueil russe chez Nestiveqnen ne voit le jour… Le temps ne s’est tout simplement pas écoulé au même rythme chez les deux éditeurs !

CVT_Souvenirs-du-Futur_3907

Sans transition : j’ai récemment découvert que les votes pour le premier tour du Prix Rosny sont ouverts, et il se trouve que deux de mes publications de 2018 sont sur la liste des textes éligibles car relevant plus ou moins de la science-fiction : « Des dieux et des machines » et le recueil « Et tu la nommeras Kiev ». Mais il y a sans doute d’autres très bons textes pour lesquels voter !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s